Actualités

Partager sur :

Entretien avec Sylvain, diplômé 2001, aujourd'hui Artiste-Compositeur et DJ

25 janvier 2024 Actus diplômés
Vue 286 fois

Peux-tu te présenter et nous parler de ton parcours à l'ENSTA et de ce qui a suivi ta diplomation ?

Je m’appelle Sylvain RIGAL. J’ai une compagne, et je vis dans le sud près de Narbonne.

Je serai de retour sur le campus du 31 mai au 2 juin pour le Week-End de Retrouvailles de ma promo !

Je suis diplômé de la promo 2001, option automatique et informatique appliquée. Mais j'ai fait un DEA en 3e année ce qui m’a amené à Centrale Nantes à peu près à mi-temps, le temps d’un premier semestre.  S’en est suivi mon stage de fin d'étude - qui était un stage de DEA - avec Nicolas SEUBE au labo informatique et automatique de l’ENSTA Bretagne.

J'ai fait ce master 2 pour enchaîner sur un doctorat à l’UBO pendant 4 ans à la sortie de l'école :  un doctorat de mathématiques pures sur le contrôle de systèmes, et pendant ce temps-là j'étais en poste au LRBA à côté de Paris. J'ai donc exercé le métier d'ingénieur en parallèle à ma thèse pendant les quatre années de ma thèse et 4 années ensuite.

 

Aujourd'hui, quel est ton activité ? Qu'est-ce qui t'a amené à devenir DJ ?

En 2008 j'ai demandé un congé sans solde que j'ai renouvelé tous les ans pendant 10 ans parce que j'ai lancé des événements à Paris … des soirées qui étaient à la base des soirées de réseau pour des anciens d'école, avec un mon associé qui était polytechnicien. On faisait se rencontrer des gens qui travaillaient à international, des expatriés etc.

Et puis petit à petit les soirées ont pris de l’ampleur et ces soirées qui étaient publiques sont devenues un business qu'on a fait fonctionner pendant une dizaine d'années.

Tu faisais partie de la Yess à l'école ? Dans ce cadre, quels types de soirées animais-tu ? Avais-tu d'autres activités à l'école, dans d'autres clubs ?

À l'école j'étais au club musique. On avait un groupe avec des copains de promo, on faisait des petits concerts dans les soirées. Je mixais aussi avec un autre copain dans les soirées au foy’z et puis j'avais aussi un groupe à moi en parallèle avec celui qui viendra mon associé.

 

Tu es DJ professionnel, mais est-ce qu’on peut dire que c’est ton métier ? Qu’en est-il de ton métier d’ingénieur ?

 

DJ n'est pas ma seule activité, je suis aussi artiste et compositeur. Je compose de la musique pour des marques, du théâtre et des jeux vidéos entre autres

Avec ma compagne, on a aussi notre projet qui s'appelle CLAAP!. On fait une espèce de pop électronique française, on fait de l'habillage musical pour des événements, pour des lieux… On collabore notamment avec des artistes internationaux sur des productions. On a sorti des vinyles aux États-Unis avec des producteurs américains.

Bien sûr, on fait aussi des concerts et on tourne un peu partout en France et à l'étranger, de Beyrouth à Los Angeles en passant par Tokyo, Bruxelles…

Donc, oui… j'ai fait une croix sur le métier d'ingénieur. Je crois qu'à la base c'était pas vraiment fait pour moi. C'est bien pour ça d'ailleurs que j'ai fait une thèse ensuite parce que je préférais le monde académique au monde d'ingénieur.

 

Peux-tu dire que ta formation d'ingénieur a été utile pour exercer dans la musique ? Et si oui, que t'a-t-elle apporté ?

Tout à fait ! Ma formation d'ingénieur m'a été utile pour le métier que je fais parce que je suis producteur de musique et qu’il y a une partie technique. Je mixe moi-même tous les morceaux qu'on produit, et ça fait appel à pas mal de traitement du signal. Et même la formation scientifique de manière générale m’a permis d'acquérir des méthodes de travail, d'être efficace et de comprendre tout ce qui est technique et technologique beaucoup plus facilement. Je me sers de ma formation tous les jours !

 

Quels souvenirs gardes-tu de tes années passées à l'ENSTA ? Si une anecdote t'a marqué, tu peux nous la raconter ?

 

Les souvenirs que je garde de mes années passées à l’ENSTA… et bien beaucoup de camaraderie. Il y a des copains que je vois encore régulièrement, avec qui je m'entends très bien, et qui sont des amis pour la vie. Je me souviens davantage des fêtes que des cours, je l'avoue … même si j'ai mis un point d'honneur à être présent à tous les cours.

J’aimais l'informatique avec Monsieur Champeau. C'était sympa !

Pour moi, l’école c'était surtout une période de maturation….on sort de prépa, on est encore un peu jeune, on est très technique mathématiquement, et puis pendant 3 ans on incube, on se remet à vivre un peu, à être plus dans du social, de l'artistique pour moi.

Une anecdote marrante … j'étais élève militaire et après des vacances d'été je suis revenu avec plein de petites tresses sur la tête. J'ai été convoqué par le « capitaine » qui s'occupait des militaires et qui m'a dit « Non mais faut enlever ça tout de suite !  Vous verrez plus tard …vos voisins seront fiers d'avoir un ingénieur de l'armement à côté d’eux »…Il m'a fait Tout un speech sur le panache du militaire et c'était assez assez rigolo.




4
J'aime

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.

Proposer une actualité